Lettre ouverte à Jean-Yves Duclos

Monsieur Duclos,
Je tenais à m’adresser à vous, car j’ai été fortement troublée à la suite de ma lecture de votre entrevue avec Antoine Robitaille.
Je suis troublée, car après cette lecture, j’en comprends que vous croyez que je suis victime d’un parti politique qui ne croit pas en la femme ou à son apport à l’espace public. Les Québécoises et les Québécois en ont assez de ces idées préconçues, Monsieur Duclos.
Mon engagement politique prend naissance dans ma volonté de me battre tous les jours pour m’assurer que mes deux jeunes filles puissent réaliser leurs rêves et qu’elles puissent vivre dans un environnement sécuritaire et respectueux de leurs droits. Je suis candidate pour le Parti conservateur du Canada, car je souhaite être un modèle inspirant pour elles. Oui, c’est possible d’être députée, ministre ou première ministre!
Même s’il reste certainement beaucoup de travail à faire, le Canada est parmi les sociétés les plus égalitaires au monde. Laissez-moi vous rassurer sur un point, jamais les droits des femmes ne seront menacés au Canada sous un gouvernement conservateur : mon chef Erin O’Toole s’y est engagé dans le Contrat avec les Québécois et les Québécoises présenté plus tôt cette semaine. L’avez-vous lu? C’est un engagement clair et formel qu’un gouvernement conservateur défendra toujours les droits humains, incluant le droit des femmes de choisir pour elles-mêmes. Croyez-vous sincèrement que je serais candidate conservatrice si je croyais que les conservateurs souhaitaient restreindre mes droits et ceux de mes filles?
En utilisant la peur comme tactique, vous alimentez le cynisme des citoyens envers la classe politique. Je mène une campagne électorale positive en pensant au bien-être des gens que j’aime, notamment ma sœur qui attend son premier enfant au mois d’octobre. Elle est préoccupée par sa capacité à se permettre une garderie pour son poupon. Elle veut avoir le choix de sa garderie et de demeurer sur le marché du travail.
Savez-vous combien coûte une place dans une garderie privée, Monsieur Duclos? Une garderie privée peut coûter jusqu’à 60 $ par jour. Cela représente un montant mensuel net de 810 $. Je pense à tous ces parents qui ne peuvent se permettre de payer 60 $ par jour. Que feront ces parents? Il y a fort à parier qu’après avoir sorti la calculatrice, un des deux devra demeurer à la maison malgré sa volonté de retourner au travail.
Monsieur Duclos, contrairement à vous, nous aidons tout de suite les parents qui souhaitent retourner sur le marché du travail en leur offrant une aide financière. Nous agissons pour les familles du Québec. Pourquoi préférez-vous offrir de l’argent au gouvernement pour créer des places plus tard tandis que des familles en ont besoin maintenant? Pourquoi abandonnez-vous les parents au profit de votre idéologie centralisatrice?
Le Parti conservateur est le seul parti qui peut réellement agir pour les familles québécoises, mais aussi pour le troisième lien qui est tant souhaité par les Québécois et les Québécoises de la Capitale-Nationale. Nous avons formellement pris position, alors que le Parti libéral tergiverse sans avouer qu’il n’a aucunement l’intention de soutenir Québec dans la réalisation de ce corridor entre les deux centres-villes. Si, Monsieur Duclos, vous ne signeriez pas le Contrat avec les Québécois et les Québécoises que mon chef a présenté cette semaine, vous vous mentez à vous-même. Nos propositions sont réclamées par François Legault et par nombre de citoyens et citoyennes. Nous avons le Québec à cœur et avons présenté des propositions concrètes pour ses habitants. Je vous invite à aller les consulter.
Bianca Boutin
Maman
Candidate conservatrice – Québec

Agir

Assurer l’avenir, aider à élire les conservateurs d’Erin O'Toole et remettre l’économie du Canada sur les rails.

Copy link
Powered by Social Snap